Tour de l’Estuaire de la Gironde à vélo

by carolfo33

- RÉCIT -

Tour de l'Estuaire à vélo par les 2 bacs

LOCOMOTION

à vélo

DUREE

2-4 jours

GIRONDE

Pauillac, boucle

NIVEAU

cycliste habitué

esprit du tour

2 jours, 2 roues, 2 bacs et une multitude de paysages !

En attendant que je trouve le courage de faire face à mon mal de mer et de jouer l’apprentie mousse, je me suis contentée de découvrir l’Estuaire à deux roues, les pieds fermement accrochés à mes pédales. Et franchement, c’est chouette aussi ! La différence entre les deux rives est étonnante. La diversité des paysages et des lieux d’intérêt font de celle-ci une boucle 0 monotonie : vignobles, marais, forêts, paysages estuariens et océaniques, villages de charme et joyaux architecturaux…

Sachez qu’il y a plusieurs variantes possibles selon votre timing et vos envies. En un weekend, mon compagnon et moi avons opté pour un circuit d’environ 170 km, départ et retour à Pauillac, avec deux traversées en bac. Notre séjour se résumait simplement à pédaler, manger et contempler les jolis paysages (avec quelques petits instants de repos) pour pouvoir boucler la boucle sur un weekend classique de 2 jours. Il est tout à fait possible de prendre son temps pour profiter davantage des villages, de l’océan, des sites et curiosités éparpillés sur l’itinéraire. 

1ère étape : des vignobles jusqu'à l'océan

Cette première portion, entre Pauillac et Soulac-sur-Mer, nous l’avions déjà faite ensemble le 1er janvier de la même année (opération détox) : 54 km jusqu’à Soulac-sur-Mer dans le froid, la grisaille et avec une bonne brise de face avant de rentrer en train dans le pénombre…

Fin mai, les conditions sont un peu plus clémentes et la belle saison annonce l’ouverture des crêperies et glaceries sur le chemin, de quoi motiver les troupes. Tout équipés (sacoches, tente, popote et apéro), nous quittons Pauillac en suivant la route de l’estuaire pour remonter jusqu’à la pointe du Médoc. Après les dix premiers kilomètres en direction de Saint-Estèphe, la route est tranquille et plaisante, sillonnant les paysages viticoles verdoyants des appellations Haut-Médoc et Médoc. 

château médoc

Elle descend ensuite vers l’Estuaire, devant le petit port de la Maréchale, avant de passer devant le magnifique château rose de Loudenne surplombant l’estuaire. Puis, un peu plus loin, une autre petite curiosité : un nid de grue sur une petite bâtisse en ruine avec son propriétaire – un grand échassier – qui nous observe du coin de l’oeil. 

Nous quittons progressivement les vignes pour trouver un paysage de champs et de marais en passant par quelques bourgs médocains et leurs petits ports authentiques : le Port de Saint-Christoly, le Port de By et ensuite le Port de Goulée, lieu parfait pour la pause déjeuner. Nous faisons le plein avec du carburant 100% breton : galettes et crêpes accompagnés d’une bonne bolée de cidre.  

Après 25 bons kilomètres de digestion, la route tourne vers Soulac-sur-Mer où nous trouvons l’ambiance d’une belle petite station balnéaire avec ses grandes villas et sa rue commerçante classique : sarouels, cartes postales, Blanc du Nil, décorations insolites… Nous donnons la priorité au marchand de glaces pour prévenir la fringale, tout en profitant de la vue de l’océan sur le front de mer. La piste cyclable menant à la Pointe est une partie de plaisir à travers la pinède et débouche sur l’Embarcadère du Verdon pour la traversée de l’embouchure de l’estuaire en bac.

Nous touchons la terre charentaise une vingtaine de minutes plus tard et débarquons dans la station balnéaire de Royan Atlantique. L’itinéraire contourne le port, puis la plage de la Grande Conche par une très jolie promenade aménagée sur le front de mer. Un peu plus loin, nous arrivons à Saint-Georges-de-Didonne, où nous faisons étape pour la nuit dans un petit camping vide de monde en cette fin mai. Petit apéro et pâtes au thon en popote (un grand classique chez nous), pour terminer cette première belle journée à vélo.

2ème étape : découverte de la rive droite de l'estuaire

La deuxième journée nous sommes agréablement surpris de découvrir une rive charentaise très différente de la rive gauche médocaine autant par les paysages, que par l’architecture et l’ambiance générale. La route est un peu plus vallonnée (mais rien d’effrayant) et nous amène d’abord sur les falaises du village de Meschers, avec ses surprenantes grottes troglodytiques. Quelques coups de pédale plus loin, nous arrivons à Talmont-sur-Gironde (Il est possible de garer les vélos et de faire un petit tour du village, de son église et de ses fortifications) et continuons par un chemin contournant la baie. Un superbe point de vue donne sur le village et ses carrelets en contrebas. 

vue de talmont-sur-gironde

Nous retrouvons quelques rangs de vigne sur les très beaux coteaux qui surplombent à pic l’estuaire, puis redescendons vers des petits ports de plaisance : d’abord Mortagne-sur-Gironde, puis le Port Maubert, endroit paisible propice à une pause pique-nique et micro-sieste.

Les surprises ne s’arrêtent pas là. En pédalant entre les marais, nous découvrons d’autres curiosités naturelles et non naturelles : le pôle nature de Vitrezay, la réserve ornithologique de Terres d’Oiseaux ainsi que la splendide (!!) centrale nucléaire de Blaye.

En allongeant le parcours, il est possible d’emprunter la voie verte qui relie d’Etauliers à Blaye. Cependant, par soucis de timing et de carburant nous avons préféré emprunter la départementale qui mène tout droit vers la ville de Blaye, connue notamment pour sa citadelle classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO. 

Deuxième saut sur l’estuaire pour retrouver la rive gauche médocaine. Nous débarquons à Lamarque et retrouvons l’univers viticole en rattrapant la célèbre D2, route des châteaux du Médoc, sur une de ses portions les plus pittoresques. La route traverse les grandes appellations de Saint-Julien et de Pauillac, passant devant un ensemble de chefs d’oeuvre architecturaux caractéristiques des Grands Crus Classés. Le château Latour reste malheureusement caché loin derrière ses grilles, mais d’autres comme le Pichon Baron sont magnifiques. 

vélo route des châteaux médoc

Les derniers coups de pédale et nous retrouvons les quais de Pauillac, avec, avouons-le, un petit mal aux fesses, mais ravis de ce beau weekend ! Et voilà, la boucle est bouclée !  

ça pourrait aussi t'intéresser....

Leave a Comment