Découvrir les plantes sauvages

by carolfo33

Découvrir les plantes sauvages

et se concocter de véritables potions magiques

Les plantes sauvages, et ben c’est mon kif du moment ! 

En randonnée, j’adore les examiner, les “sniffer” et chercher à les identifier. D’ailleurs, mon compagnon a l’impression de promener (ou de traîner) son chien qui s’arrête tous les 5 mètres pour mettre son nez dans la verdure.

Encore une fois, j’ai l’impression de retourner dans l’enfance, lorsque je m’amusais à faire des “potions magiques” avec la verdure et les aromates que je trouvais dans le jardin. Désormais, je m’autorise à les boire ces potions qui – j’en suis maintenant consciente – ont de véritables pouvoirs ! 

plantes sauvages

De nombreux végétaux et plantes sauvages nous offrent des feuilles, des fleurs, des fruits, des graines et des racines qui sont à la fois utiles et comestibles. Excellentes pour la santé, leur valeur nutritive est d’ailleurs bien supérieure aux fruits et aux légumes cultivés ; elles concentrent plus de minéraux, de vitamines, d’antioxydants, de protéines et d’acides aminés, entre autres ! Pas besoin d’aller bien loin pour trouver des plantes ayant des vertus exceptionnelles : dans son jardin, sur les chemins, dans les champs… Nous pouvons citer le plantain, la bruyère, la menthe, l’ortie (la reine des plantes sauvages !)…

Il y a toutefois quelques règles à respecter en cueillette sauvage. Pour celles et ceux qui connaissent le scénario de Into the Wild (*attention spoiler) – il vaut mieux être sûr de ce que l’on goûte et de ne pas prendre de risques inutiles. Premièrement, il est nécessaire de bien identifier la plante ; en cas de doute on n’ingère pas ! Ensuite, il faut cueillir dans des endroits sains. Sur les lieux de passage, mon oncle m’a toujours conseillé de ne prendre que ce qui est au-dessus de la hauteur des pattes arrières des chiens (soit, compter environ 30 cm) et de préférer les jeunes pousses. Il faut aussi éviter les croisements des chemins, où les renards aiment marquer leur territoire, ainsi que les pâturages et les champs et rivières potentiellement pollués ou contaminés. Bref, soyez vigilants ! 

De plus, la cueillette doit se faire de manière respectueuse. Prenez connaissance de la réglementation des sites (notamment dans les zones protégées), ne prenez que ce qui est nécessaire (au maximum 10%) et assurez-vous que la même espèce soit présente en quantité dans les environs immédiats. Les plantes sont aussi des ressources essentielles pour toute la biodiversité autour, il faut la partager 😉

pine tree icon blanc

ça pourrait aussi t'intéresser....

Leave a Comment